Types de fraude


Q113_Wu_Com_Fraud_Awareness_Homepage_V2_668x332_FR_US

Les escrocs gagnent votre confiance puis vous volent votre argent.

Ils utilisent tous les moyens à leur disposition pour contacter leurs victimes : le téléphone, la poste, les e-mails et Internet. Ils gagnent leur confiance et, une fois appâtés, ils demandent de l'argent, le prennent et disparaissent. Les méthodes qu'ils utilisent pour attirer leurs victimes dans leurs filets changent, constamment. Mais vous pouvez vous protéger, et protéger vos amis et votre famille, en vous familiarisant avec les types de fraude les plus courants.

 


Types d'escroqueries

Par avance de frais/prépaiement                                                        

Les escrocs se font passer pour les représentants de sociétés de prêt fictives. Ils utilisent des documents et des emails d'apparence authentique, et parfois des sites internet qui semblent légitimes. Ils facturent des « frais » à payer avant l'octroi d'un prêt. Les clients paient, mais ne voient jamais l'argent du prêt. À ce stade, les escrocs ont disparu depuis longtemps et probablement changé le nom de leur « société » pour échapper à la loi. 

Ce scénario correspond à une version de l'escroquerie que l'on appelle escroquerie « par avance de frais » ou « par prépaiement ». Les escrocs peuvent également attirer leurs victimes avec des promesses d'investissements ou de succession moyennant des frais. Mais cela revient toujours au même : les victimes envoient de l'argent à quelqu'un en vue de recevoir quelque chose de grande valeur et ne reçoivent que très peu, voire rien du tout, en retour.

Voir également, Fraude aux faux chèques bancaires

Par évaluation mystère                                                                

Les escroqueries par évaluation mystère sont privilégiées par les escrocs qui ciblent les sites internet d'offres d'emploi. Le stratagème est simple : les escrocs envoient à leurs victimes un chèque et leur demandent d'utiliser les fonds pour « évaluer » le service de transfert d'argent de Western Union. Les victimes envoient l'argent et découvrent plus tard que le chèque a été refusé et qu'ils doivent rembourser la banque.

Voir également, Fraude aux faux chèques bancaires et Escroquerie à l'embauche

Par trop-payé                                                                      

Dans les escroqueries par trop-payé, les escrocs jouent le rôle de l'acheteur et ciblent les consommateurs qui vendent un service ou un produit. Le soi-disant acheteur envoie au vendeur un chèque qui semble légitime, généralement d'une banque connue, d'un montant supérieur au prix convenu. Il contacte le vendeur pour lui expliquer la raison de ce trop-payé et lui demande d'encaisser le chèque et de lui transférer le montant excédentaire. Des semaines plus tard, la victime apprend que le chèque est un faux, mais son compte bancaire a quand même été débité de l'argent transféré.

Voir également, Escroquerie lors d'achats sur Internet et Fraude aux faux chèques bancaires

À l'embauche                                                                             

Les escroqueries à l'embauche commencent généralement par une offre trop belle pour être vraie (travaillez à domicile, gagnez des milliers d'euros par mois, aucune expérience requise) et se soldent par des consommateurs qui se retrouvent sans emploi ni argent. En règle générale, elles suivent un des trois scénarios suivants :

1. L'escroc se fait passer pour un nouvel « employeur » et envoie à ses victimes un chèque pour couvrir les dépenses initiales, telles que les fournitures par exemple. Les victimes encaissent le chèque, achètent les fournitures nécessaires et renvoient les fonds restants à l'escroc par virement. Des semaines plus tard, elles découvrent que le chèque était un faux, mais que le virement a lui bien été réalisé.

2. Les escrocs se font passer pour des « agences de recrutement » qui proposent des offres d'emploi garanti ou pour des « employeurs » qui proposent des offres d'emploi et demandent à leurs victimes de payer d'avance pour, par exemple, une vérification de solvabilité ou des frais de candidature ou de recrutement. Les victimes paient, mais les offres ne se concrétisent jamais.

3. Les escrocs se font passer pour les représentants d'une « entreprise » et cherchent à soutirer des informations personnelles et/ou financières des victimes sous prétexte d'une vérification de solvabilité ou de références. Ils ciblent les victimes ultérieurement et usurpent leur identité.

Voir également, Escroquerie par évaluation mystère et Fraude aux faux chèques bancaires

À la loterie                                                                            

Les escroqueries à la loterie suivent deux scénarios similaires :

1. Une victime reçoit un appel, email, courrier ou fax non sollicité provenant d'une personne prétendant travailler pour un organisme gouvernemental ou représenter une organisation ou une personnalité connue, et l'informant qu'elle a gagné une grosse somme d'argent ou un prix. L'escroc gagne sa confiance et lui explique que, pour recevoir les gains, elle doit préalablement envoyer une petite somme d'argent afin de régler les frais d'administration ou des taxes. Suite à ces instructions, la victime vire immédiatement l'argent mais ne reçoit jamais ses gains et ne récupère jamais l'argent qu'elle a payé pour couvrir les « frais et taxes ».

2. La victime reçoit un chèque ou un mandat non sollicité et des instructions pour déposer l'argent et en renvoyer immédiatement une partie par virement pour couvrir les frais d'administration ou les taxes. Des semaines plus tard, la victime découvre que le chèque est un faux, mais elle a déjà viré l'argent pour couvrir les « taxes » et ne peut pas le récupérer. Elle doit en plus rembourser sa banque pour les sommes qu'elle a éventuellement retirées.

Voir également, Escroquerie par avance de frais et Fraude aux faux chèques bancaires

À la location                                                                             

Les escrocs bien informés utilisent Internet, et plus particulièrement les sites de petites annonces, pour cibler les victimes du marché immobilier, qui ne doutent de rien. Les escroqueries à la location suivent généralement l'un des scénarios suivants :

1. Les locataires cherchent une maison ou un appartement à louer et se font escroquer par un soit-disant propriétaire.Les victimes tombent sur une offre pour un bien idéalement situé et à un prix très intéressant. L'annonce semble légitime, et ils prennent contact avec le « propriétaire », généralement par email. Le propriétaire leur répond que la maison ou l'appartement est à eux s'ils envoient de l'argent pour couvrir les frais de création de dossier, la caution, etc. Ils virent l'argent et n'entendent plus jamais parler du soi-disant propriétaire.

2. Des propriétaires qui louent leur maison ou leur appartement se font escroquer par un prétendu locataire. Le « locataire » contacte sa victime, généralement par email, pour lui dire qu'il souhaite louer la maison ou l'appartement. L'escroc envoie un chèque pour la caution, puis annule le contrat. Les propriétaires renvoient l'argent de la caution par virement et découvrent plus tard que le chèque était en bois.

Voir également, Escroquerie lors d'achats sur Internet et Fraude aux faux chèques bancaires

Urgence/grands-parents                                                         

Les escroqueries invoquant une situation d'urgence jouent sur les émotions des gens et sur leur fort désir de venir en aide à ceux qui en ont besoin. Les escrocs se font passer pour quelqu'un et inventent une situation d'urgence (j'ai été arrêté, j'ai été agressé, je suis à l'hôpital) et ciblent les amis et la famille de cette personne en leur demandant de l'aide... et de l'argent.

Les escroqueries de ce type se présentent sous différentes formes. Dans l'escroquerie des grands-parents, l'escroc contacte une personne âgée, se fait passer pour son petit-fils ou sa petite-fille et lui demande de lui envoyer de l'argent en urgence. Dans l'escroquerie sur les réseaux sociaux, les escrocs piratent des comptes de réseaux sociaux, puis ciblent les amis avec des demandes désespérées d'argent sur prétexte de blessures ou d'arrestation. Ils utilisent le même procédé en piratant les comptes de messagerie. Ils se servent des informations qu'ils trouvent sur ces comptes pour donner des détails personnels suffisants pour faire croire à la légitimité de leurs demandes.

Achats sur Internet                                                                        

Dans une escroquerie lors d'achats sur Internet, les criminels ciblent les personnes qui achètent des biens sur un site internet ou service d'enchères en ligne. Les escroqueries de ce type suivent généralement l'un des scénarios suivants :

1. La victime gagne l'enchère, qui est probablement fictive, et apprend qu'elle ne peut payer le vendeur que par transfert d'argent. Le vendeur demande à l'acheteur d'indiquer un nom fictif ou le nom d'un proche dans sa transaction. Il convainc la victime que cela permet de protéger leur argent jusqu'à la réception du bien ou des services. Le vendeur crée ensuite une fausse pièce d'identité au nom indiqué à l'acheteur et retire les fonds. La marchandise n'arrive jamais.

2. L'autre scénario possible est celui où la vente aux enchères est légitime et où la victime ne la remporte pas. Elle est contactée ultérieurement par une autre partie lui offrant le même article à des conditions similaires et lui demandant de virer l'argent pour le paiement. L'argent est envoyé mais l'acheteur ne reçoit jamais les marchandises.

Voir également, Escroquerie par trop-payé, Escroquerie à la location et Fraude aux faux chèques bancaires

Sentimentales                                                                                

Une escroquerie sentimentale commence simplement : un homme et une femme se rencontrent sur Internet. La relation suit son cours : ils s'envoient des emails, parlent au téléphone et s'échangent des photos. Et finalement, ils projettent de se rencontrer, voire de se marier. Au fur et à mesure que la relation s'intensifie, les choses commencent à changer. L'homme demande à la femme de lui envoyer de l'argent : il doit payer le bus pour rendre visite à son oncle malade. Le premier transfert concerne une petite somme d'argent, mais les demandes ne cessent d'arriver et d'augmenter en valeur : sa fille doit se faire opérer d'urgence, il doit acheter un billet d'avion pour venir la voir, etc. Les promesses de remboursement sont vides, et l'argent disparaît, et l'homme avec.

Aux faux chèques bancaires                                                                             

Les faux chèques jouent un rôle de premier plan dans de nombreuses escroqueries de différents types : escroqueries par avance de frais/prépaiement, escroqueries par évaluation mystère, escroqueries à la loterie, pour n'en citer que quelques-unes. La victime reçoit un chèque ou un mandat non sollicité et des instructions pour déposer l'argent et en renvoyer immédiatement une partie par virement pour couvrir des dépenses diverses, par exemple des frais d'administration ou des taxes. Des semaines plus tard, la victime découvre que le chèque est un faux, mais elle a déjà viré l'argent et ne peut pas le récupérer. Elle doit en plus rembourser sa banque pour les sommes qu'elle a éventuellement retirées.

Voir également Escroquerie par avance de frais/prépaiement, Escroquerie par évaluation mystère, Escroquerie à l'embauche, Escroquerie par trop-payé, Escroquerie lors d'achats sur Internet, Escroquerie à la loterie et Escroquerie à la location.

Vous pensez avoir été victime d'une escroquerie ?

fa-right-nav-report-scam

Signalez-le. Vous pouvez ainsi nous aider et empêcher que d'autres personnes ne se fassent avoir de la même façon.

Appelez notre hotline anti-fraude au
0 805 980 074
(appel gratuit depuis un poste fixe, du lundi au vendredi de 8h à 17h)

Envoyez tout email suspect à spoof@westernunion.com

Prévenez les autorités compétentes

 

Tenez-vous informé

Suivez nos alertes et nos mises à jour sur :

 WU Facebook

 @WUStopFraud